L'AdBlue permet-il d'éviter le colmatage du filtre à particules ?

Les normes antipollution européennes sont de plus en plus strictes concernant les émissions de CO2 émises par les véhicules. Cela touche autant les véhicules particuliers que les camions et transports en commun qui fonctionnent au diesel. Pour améliorer encore le bilan énergétique de ces véhicules, l’AdBlue est apparue comme incontournable. Mais savez-vous réellement ce qu’est l’AdBlue ? Quelles sont les fréquences de remplissage ? L’AdBlue permet-il de préserver le filtre à particules ?

L’AdBlue, qu’est-ce ?

L’AdBlue est un liquide destiné à détruire les molécules d’oxyde d’azote (les NOx), pour réduire l’impact sur l’environnement. En ouvrant la trappe à carburant de votre véhicule diesel respectant la norme Euro 6 (et supérieure), vous remarquerez l’accès au réservoir d’AdBlue. Vous ne pouvez pas le manquer, car il est signalé au moyen d’un bouchon bleu.

La composition de ce liquide varie en fonction du type de véhicule et de la charge nécessaire. Ainsi, l’additif destiné aux camions n’est pas le même que celui pour les voitures diesel. D’ailleurs, on trouve dans l’AdBlue automobile un mélange d’urée (32,5 %) et d’eau déminéralisée (67,5 %). Ce produit peut s’acheter aussi bien dans les garages que dans les centres autos et commerciaux.

Vous trouverez l’AdBlue en bidon, mais aussi à la pompe, dans certaines stations-service qui le proposent bien moins cher. Selon le magazine Auto Plus, le litre coûte 0,50 € à la pompe, mais revient à 1 € sur internet et 2 € en magasin. Les réseaux Total et BP indiquent les pompes, mais toutes les stations ne sont pas équipées. Rassurez-vous néanmoins, vous disposez d’une autonomie de 2 000 km environ avant de devoir refaire le plein, à partir du moment où le témoin lumineux s’active. Vous avez donc parfaitement le temps de repérer le lieu du recomplètement.

Faire le plein d’AdBlue : est-ce vraiment nécessaire ?

L’AdBlue est injecté régulièrement dans le filtre à particules afin de favoriser la combustion des polluants dès 190 °C, en engendrant une réaction chimique. Fatalement, cela induit une consommation de ce liquide, de l’ordre d’un litre et demi tous les 1 000 kilomètres en moyenne. Lorsque le réservoir d’AdBlue atteint un niveau critique, il est nécessaire de faire l’appoint. Sans cela, un voyant s’allumera sur le tableau de bord et le véhicule passera en mode dégradé peu de temps après. En ignorant plusieurs fois l’avertissement, le véhicule refusera de démarrer.

En centre auto, la recharge complète d’AdBlue est généralement facturée aux alentours des 25 €, bien que cela puisse varier suivant la taille du réservoir. Par exemple, sur un Peugeot 3008 Diesel, la capacité du réservoir d’AdBlue est de 17 litres. Sachez que vous ne pouvez pas faire vous-même le plein, car la procédure est complexe et doit être réalisée par un professionnel. Vous pouvez cependant réaliser vous-même l’appoint, au minimum de 5 litres et au maximum de 10 litres.

Voulez-vous savoir si votre catalyseur est défectueux ? Voulez-vous savoir si votre FAP est bouché ?

L’AdBlue permet-il d’éviter le colmatage du FAP ?

L’AdBlue favorisant les cycles de régénération, il participe donc directement à l’entretien du filtre à particules. Toutefois, pour que le système antipollution des voitures diesel fonctionne bien, vous devez réaliser de longs trajets (un minimum de 30 minutes) en poussant régulièrement les rapports. Sans cela, l’encrassement est inévitable. Cela est d’autant plus le cas pour les véhicules diesel utilisés majoritairement en ville. Ces derniers atteignent rarement les températures nécessaires aux cycles de régénération du FAP. L’AdBlue, bien que cela ajoute une contrainte, est donc un point important à surveiller régulièrement.

Y a-t-il une différence entre l’AdBlue et la cérine ?

Oui ! Il s’agit de deux produits différents, à ne pas confondre et à ne pas échanger. On connaît la cérine sous son nom commercial le plus courant, l’Eolys®. Si l’AdBlue vise à réduire les Nox contenus dans les gaz d’échappement, la cérine contribue à l’entretien du FAP. Elle se mélange aux suies accumulées dans le monolithe et permet à celles-ci de brûler plus facilement lors des cycles de régénération.

L’Eolys® est stockée dans un réservoir sous le véhicule qui doit être rempli tous les 120 000 km. Un voyant spécifique signale le besoin de refaire le plein. Vous disposez également d’une certaine autonomie avant que le réservoir ne soit entièrement vide. Vous mettrez cette fois-ci ce délai à profit pour prendre rendez-vous chez votre garagiste. En effet, seul un mécanicien professionnel peut procéder à cette opération.

Posted on 05/05/2019 by Entretien & Nettoyage 0 7322

Articles Liés

10 astuces pour garder un filtre à particules en bonne santé

Le filtre à particules est un dispositif antipollution particulièrement sensible... Voici 10 astuces pour augmenter...

Comment savoir si le FAP de ma voiture est usé 

Plusieurs éléments permettent de diagnostiquer l'usure prononcée d'un filtre à particules.

Comment décrasser un filtre à particules en roulant

Un FAP bouché devient totalement inefficace. Pour éviter cela, il existe une méthode simple : rouler ! Découvrez...

Leave a CommentLeave a Reply

Vus récemment
Aucun produit