Pourquoi mon catalyseur devient rouge ?

Pourquoi mon catalyseur devient rouge ?

Régulièrement, vous faites les niveaux de votre voiture et vous vérifiez que tout aille bien, qu’il n’y ait pas de fuite. Mais cette fois, vous remarquez une curiosité : le catalyseur est devenu rouge vif. Si cette teinte est plutôt jolie, elle porte à questionnement car ce n’est pas la couleur habituelle d’un catalyseur. Faut-il s’en inquiéter pour autant ? C’est ce que nous avons voulu savoir sur le pourquoi et le comment.

Comment fonctionne un catalyseur ?

Avant tout, revenons brièvement sur le fonctionnement du catalyseur, aussi appelé pot catalytique. Implanté aussi bien sur les voitures essence que Diesel, le catalyseur joue un rôle très important en matière de traitement des gaz d’échappement. C’est pour cette raison qu’il est fortement déconseillé (et interdit) de supprimer le catalyseur d’une voiture. Lorsqu’une voiture a son moteur en marche, ce dernier rejette inéluctablement des particules fines, agglomérant divers polluants particulièrement toxiques, comme les oxydes d’azote, le monoxyde de carbone ou encore les hydrocarbures imbrûlés. Le catalyseur joue un rôle de filtration. Il dispose pour cela d’une structure interne en nid d’abeille qui va permettre de collecter puis de calciner ces différentes particules dès lors qu’une température de fonctionnement d’environ 400° C est atteinte, par le biais de réactions chimiques. Notons que le catalyseur est combiné, sur les modèles modernes, à un filtre à particules pour réduire encore les émissions polluantes. À la sortie du catalyseur, les polluants ont été transformés, par le biais des réactions chimiques en dioxyde de carbone et en eau. Mais des fois, tout ne se passe pas comme prévu…

Comment expliquer cette coloration rouge ?

Lorsqu’un catalyseur devient rouge, c’est qu’il a connu une phase de surchauffe assez importante. Cela se matérialise par une montée en température supérieure à la normale, qui donne ce ton rougeâtre. Soyons clair : ce n’est pas particulièrement bon signe. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette surchauffe. En voici une sélection :

La surchauffe : elle est malheureusement assez fréquente pour les voitures qui font beaucoup de route, essentiellement sur des petits parcours. Le catalyseur n’a pas nécessairement le temps de monter en température, ce qui peut engendrer son colmatage. Le phénomène est nettement amplifié sur les filtres à particules des voitures Diesel cela dit ;
Un problème mécanique : une défaillance moteur peut expliquer la surchauffe d’un catalyseur. Cela peut être le cas si le collecteur est fissuré ou bien si la sonde lambda est défaillante. Dans ce cas, le catalyseur n’est plus en mesure d’effectuer correctement les transformations chimiques, ce qui peut conduire à son échauffement ;
Un allumage défaillant : si les bobines ne fournissent plus l’étincelle, alors la circulation des gaz d’échappement ne sera pas optimale. Le catalyseur peut alors s’étouffer, ce qui conduit là encore à une surchauffe ;
Une défaillance du catalyseur : le catalyseur est habillé, à l’intérieur, d’une céramique. Celle-ci peut parfois casser et donc ne plus évacuer correctement la chaleur, ce qui engendre de nouveau une surchauffe. Généralement, un catalyseur qui fait du bruit est rarement bon signe.

Voulez-vous savoir si votre catalyseur est défectueux ? Voulez-vous savoir si votre FAP est bouché ?

Réparer un catalyseur devenu rouge

Malheureusement, cela n’est pas possible. Un catalyseur devenu rouge a connu une surchauffe importante qui a détruit la structure interne. Dès lors, les réactions chimiques ne peuvent plus être réalisées efficacement. En conséquence, vous perdrez de la puissance, vous consommerez davantage et la pollution de votre voiture augmentera de manière considérable. N’attendez pas d’être recalé lors du prochain contrôle technique pour intervenir sur ce catalyseur défaillant. Réparer un catalyseur qui a surchauffé, cela n’est pas possible. Vous devrez donc impérativement remplacer la pièce. Tous les professionnels sont en mesure de réaliser l’opération. Ne tentez pas vous-même d’ouvrir le catalyseur pour intervenir dessus ; c’est dangereux et de toute manière, la surchauffe engendre des dommages irréversibles. La durée de vie d’un catalyseur est très variable mais elle excède généralement les 100 000 kilomètres. Les voitures qui font de longs trajets sont plus susceptibles d’accroître assez fortement la durée de vie de ce dispositif. À l’inverse, les voitures à dominante urbaine ont tendance à user plus rapidement leur pot catalytique. La coloration en rouge n’est pas le seul symptôme qui trahit une usure avancée du catalyseur. Voici une rapide liste des principaux éléments qui permettent de juger l’usure de ce dispositif :
• Le moteur perd de la puissance, il semble moins vif et saccade davantage. Cela est assez difficile à percevoir si vous roulez quotidiennement avec votre voiture ;
• Des calages réguliers ont lieu, parfois même au démarrage avec un ralenti instable qui donne l’impression que le moteur étouffe ;
• La consommation augmente assez fortement. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de surveiller régulièrement la consommation moyenne de votre voiture. Elle est un indicatif assez précieux de l’état de santé de votre moteur. Si vous constatez une augmentation de plus de 10 % sur vos trajets du quotidien, alors il est préférable d’en parler à un professionnel pour obtenir son avis ;
• Le catalyseur peut aussi devenir bruyant. Cela arrive plus fréquemment lorsque la céramique est brisée et que de petites parties viennent en contact avec la structure interne. Le bruit est parfois très fort et d’autres fois, il est nettement plus discret.

Une grande révision s’impose

Si le catalyseur de votre voiture est devenu rouge, c’est donc qu’il y a eu une surchauffe. On pourrait penser qu’il suffit de remplacer ce dispositif antipollution pour solutionner le problème. Il convient de vérifier quelle est la source réelle du problème. Cela implique de contrôler l’allumage, l’absence d’une fuite sur la ligne d’échappement et le collecteur, mais également le filtre à particules. Vérifiez les pressions, les mélanges mais aussi un éventuel réglage moteur qui perturberait le fonctionnement du collecteur. Ce travail d’analyse peut être fastidieux mais il est nécessaire pour éviter une usure prématurée de votre nouveau collecteur. Tout professionnel est en mesure de réaliser l’opération de diagnostic. Si vous n’êtes pas un as de la mécanique, c’est même la solution recommandée. Ainsi, vous retrouverez une voiture en parfait état de fonctionnement.

Posted on 24/10/2022 by 0 527

Articles Liés

Comment récupérer les métaux précieux dans un catalyseur ?

Si les vols de catalyseurs auto sont aussi fréquents, c’est bien parce qu’il y a une raison rationnelle et purement...

Différence entre filtre à particules, filtre à...

Sur nos voitures, nous avons plusieurs filtres qui assurent des missions bien précises. Seulement, il est facile de...

laissez un commentaireLaissez une réponse

Vus récemment
Aucun produit