10 astuces pour garder un filtre à particules en bonne santé

10 astuces pour garder un filtre à particules en bonne santé

Système antipollution obligatoire sur tout véhicule diesel depuis 2011, le filtre à particules (ou FAP pour les intimes) demande un entretien. Mais connaissez-vous vraiment les méthodes permettant de s'assurer du bon état de santé du FAP de votre voiture ? Dans cet article, nous avons compilé 10 astuces pour retarder au maximum l'apparition du message "Filtre à particules à contrôler" sur le tableau de bord de votre véhicule. Connaissez-vous d'autres astuces ? N'hésitez pas à les partager avec nous en commentaire.

1. Décrassez le FAP

Le filtre à particules est un dispositif antipollution destiné à brûler le monoxyde de carbone et les hydrocarbures imbrûlés, en piégeant les particules fines. Pour cela, des cycles de régénération du FAP ont régulièrement lieu. Un surplus de carburant est alors injecté dans le filtre afin de calciner les particules. Et donc de les détruire. Toutefois, ces cycles ne sont possibles que quand le moteur de votre voiture est très chaud. Nous l'avions vu dans un précédent article, il est donc fortement recommandé de réaliser autant que possible (au moins un par semaine) des trajets supérieurs à 20 minutes, en poussant les rapports au delà des 3 000 tr/m. Cela créera un cycle de régénération, les particules brûleront et le risque d'avoir un FAP colmaté sera plus faible.

2. Optez pour un additif

De nombreuses personnes ont acheté un véhicule diesel pour un usage majoritairement urbain. À moyen terme, les risques d'encrassement du filtre à particules sont très forts. Dès lors, il est possible d'opter pour un additif destiné à augmenter la régularité des cycles de régénération. Vous en trouverez chez votre concessionnaire ainsi que dans les centres autos. Toutefois, nous vous conseillons cette méthode en dernier recours. Décrasser le FAP en roulant demeure un choix moins coûteux et plus efficace.

3. Choisissez la bonne huile moteur

Chaque constructeur automobile conseille à ses clients d'utiliser un certain type d'huile moteur. Pour les véhicules diesel dotés d'un filtre à particules (tout ceux produits dès 2011 et parfois avant), l'huile moteur se retrouve dans le filtre à particule. Certaines huiles peuvent accumuler des particules de métaux qui peuvent encrasser le filtre à particules. Ainsi, il est préférable de conserver la référence d'huile moteur d'origine. Celle-ci a été spécifiquement choisie pour ses propriétés. C'est la garantie de préserver la mécanique.

4. Jouez la carte de la prévention

Les véhicules diesel sont très fragiles du fait de nombreux organes destinés à limiter la pollution. Lorsque l'un d'eux est défaillant, c'est l'ensemble qui peut tomber en panne. Dès lors, nous vous conseillons de faire contrôler régulièrement l'état du système antipollution de votre voiture diesel. Vanne EGR, filtre à particules, catalyseur sont autant de systèmes susceptibles de connaître des défaillances, majoritairement en cas de cycles de régénération insuffisants. De même, lorsque vous constatez une fumée plus opaque à l'arrière de votre voiture, il est préférable de demander l'avis à un professionnel. Cela peut en effet être l'un des premiers signes de panne. N'attendez pas qu'il soit trop tard !

5. Soyez rigoureux sur l'entretien

Même si vous roulez peu, il est recommandé de faire réviser une à deux fois par an votre voiture diesel. Un garagiste sera en mesure de lancer un cycle de régénération forcé du FAP si nécessaire. Il pourra aussi s'assurer du bon fonctionnement des différents dispositifs antipollution. Cela vous garantit une meilleure durée de vie du filtre à particules. En contrôlant régulièrement le débitmètre, la présence d'huile dans l'admission, le turbo, les injecteurs, le FAP et la vanne EGR, vous pourrez rouler plus sereinement. Ainsi, les risques de panne seront plus faibles.

6. Respectez la mécanique

Les rumeurs ne sont pas toutes bonnes à écouter. Inutile de laisser le moteur de votre voiture tourner à froid. Il est même conseillé de rouler doucement les premiers kilomètres pour le faire chauffer. À l'inverse, le temps de déchauffe est capital. Le turbo de votre voiture tourne fréquemment à plus de 100 000 tr/m. En arrêtant directement votre véhicule une fois arrivé à destination, le turbo passe de 100 000 tr/m à 0 en une seconde. Cela est destructeur à moyen terme. Il en est de même pour les dispositifs antipollution. Il est préférable de laisser tourner une vingtaine de secondes votre moteur avant de le couper.

7. N'oubliez pas l'AdBlue

L'AdBlue est un additif imposé sur tout véhicule diesel répondant à la norme Euro 6. Il permet de détruire davantage de particules fines. Rendu indispensable, il est relié au filtre à particules. Il est donc conseillé de régulièrement faire l'appoint sous peine que votre véhicule soit immobilisé en dessous d'un certain seuil de remplissage.

8. Restez vigilants aux belles promesses

Dans le commerce, nous trouvons des produits presque miraculeux qui vous promettent d'accroître la durée de vie du filtre à particules. Il en est de même pour le décalaminage, avec des promesses d'éliminer les risques de turbo, soupapes, FAP encrassés et les fumées excessives. Dans les faits, un simple décrassage en roulant suffit amplement. En cas de doute, demandez l'avis à un professionnel.

9. Respirez !

Le filtre à particules étant un organe sensible, certains ont trouvé le filon, tenant un discours alarmiste pour vendre leurs produits. Théoriquement, le FAP est sensé pouvoir tenir toute la durée de vie d'une voiture. Dans les faits, un usage urbain peut parfois causer une défaillance dès 80 000 kilomètres. Pour un usage classique, mixte ou autoroutier, il n'est pas rare de voir des filtres à particules ayant déjà enduré plus de 300 000 kilomètres. Tant que les cycles de régénération sont effectués régulièrement, que votre voiture est entretenue, alors il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

10. Choisissez le bon FAP

Enfin, si vous devez remplacer le FAP de votre voiture, ne prenez pas cette tâche à la légère. Pour réduire les coûts, certains professionnels optent pour des matériaux de piètre qualité, avec à la clé un filtre à particules qui ne durera pas et s'encrassera. Les filtres à particules que nous proposons sont réalisés par nos ingénieurs maison, dans notre usine. Nous avons opté pour une fabrication en INOX, afin d'éviter la corrosion et une céramique haute qualité. Ce qui fait la différence, c'est notre technologie unique d'enduction de dépôt de couches minces de métaux rares. Celle-ci favorise les cycles de régénération et limite fortement l'encrassement.

Posted on 18/05/2019 Articles de fond 0 269

Leave a CommentLeave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Blog categories

Latest Comments

No comments

Blog search

Vus récemment
Aucun produit

Menu